Histoire de l'école

Histoire de l'école

L’École Supérieure de Biotechnologie de Strasbourg (ESBS) a été fondée en 1982 par les professeurs Pierre Chambon et Jean-Pierre Ebel. Elle devient trinationale en 1988, grâce à l’impulsion des professeurs Werner Arber (Université de Bâle) et Pierre Chambon.

Sa mise en place a bénéficié de l’implication déterminante des professeurs Christoph Beck et Ernst Wagner de l’Université de Freiburg et Werner Stahl de l’Université de Karlsruhe. L’action du professeur Jean-François Lefèvre, directeur de l’ESBS à l’époque, fût primordiale et la concrétisation du projet a été fortement soutenue par le professeur Gilbert Laustriat, alors président de l’Université Louis Pasteur (ULP) de Strasbourg.

Ainsi, l’ESBS présente l’originalité d’être à la fois une école d’ingénieur interne à l’Université de Strasbourg et une véritable école européenne associant au départ quatre universités, celles de Bâle, Freiburg, Karlsruhe et Strasbourg. Depuis la signature (novembre 1988) de convention entre ces quatre universités, le recrutement y est trinational (allemand, français et suisse) et le diplôme délivré est reconnu dans les trois pays. L’ESBS délivre également, le diplôme d’ingénieur en biotechnologie (Master’s degree) accrédité en France par la Commission des Titres d’Ingénieur.

L’objectif de l’ESBS est de former en trois ans des ingénieurs compétents dans les différents domaines des biotechnologies modernes, capables de s’adapter et de s’intégrer dans les secteurs de la santé et de l’environnement en recherche, R&D et production.

La formation des « bioingénieurs » repose sur une solide culture en sciences fondamentales et en sciences de l’ingénieur, avec une ouverture sur les disciplines économiques, sociales et humaines ainsi qu’une aisance dans les langues du partenariat.

Le cursus pluridisciplinaire est assuré grâce à une complémentarité des trois pôles : Bâle (microbiologie), Freiburg (biologie moléculaire et physiologie des plantes) et Strasbourg (les autres matières).

Le site d’Illkirch est certes le lieu d’accueil principal où est dispensé la majeure partie des enseignements, mais les élèves séjournent aussi chez les autres partenaires pendant des périodes de deux à six semaines (actuellement pour une durée cumulée de 11 à 17 semaines).

Le caractère international du cursus est encore renforcé par les stages qui se déroulent en très grande majorité en dehors du pays d’origine de l’étudiant(e) : les lieux de stage se répartissent principalement entre l’Europe et l’Amérique du nord, mais s’étendent jusqu’en Asie (Chine, Japon) et en Océanie (Australie, Nouvelle Zélande).

La taille maximale des promotions a été fixée à l’origine à 40 élèves par la convention signée en 1988 entre les universités contractantes et sous les auspices d’EUCOR.

À la rentré 2014, l'ESBS et l'ECPM créent le diplôme "Chembiotech", qui vise à former des ingénieurs compétents à la frontière de la biotechnologie et de la chimie. Ce cursus, issu d'un partenariat innovant, met en commun les ressources pédagogiques des deux écoles et permettra, à terme, de former 20 ingénieurs par promotion.

L’école compte actuellement un effectif total de 134 élèves.

La totalité des positions occupées par les diplômés se situe dans des secteurs relevant de la biotechnologie, de la pharmacie et de la recherche médicale.

Près des deux tiers de ces emplois sont localisés à l’international (dont 24% en Suisse et 12,5% en Allemagne) et un tiers en France. Il est intéressant de noter que 18% des emplois sont localisés en Alsace.

Par ailleurs, le secteur privé constitue la catégorie d’employeurs la plus importante (69%).

Enfin, nous constatons une évolution de carrière très rapide des diplômés vers des emplois de cadres ingénieurs et de professions intellectuelles supérieures, ainsi que de professions libérales.

 

 

                                                                                             Prof. Georges Orfanoudakis

Directeur de l'ESBS